Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
En 1959 et la sortie de son quatrième album, La Valse à Mille Temps, Jacques Brel était une star dans le monde francophone, écrire les chansons qui permettraient d’assurer son héritage.

Au-delà de leur éclat lyrique, La Mort, Ne me quitte pas, Au Suivant, Le Port d’Amsterdam et des dizaines d’autres sont inventive disposés et riche dans leur utilisation de l’instrumentation; ils restent remarquablement résonance aujourd’hui. La Diable est une chanson sur l’arrogance occidentale, les fantômes coloniales et les bombes explosant sur les lignes de chemin de fer. . . Gavin Friday exprime . . . Pas seulement les chansons d’amour poignantes, mais ses chansons politiques et il a écrit à propos de choses que personnes ne pas écrire à propos, comme les personnes âgées. Il n’y a pas beaucoup de gens qui couvrent ce vaste spectre ».
A voir : Jacques Brel by  Graeme Thomson (in English – in www theguardian com)

A voir aussi: L’histoire de “Ne me quitte pas” de Jacques Brel – un blog publié par Catherine


Ne me quitte pas.

Il faut oublier,
Tout peut s’oublier,
Qui s’enfuit deja,
Oublier le temps,
Des malentendus,
Et le temps perdu,
A savoir comment;
Oublier ces heures,
Qui tuaient parfois
A coups de pourquoi,
Le coeur du bonheure;
Ne me quitte pas. (4 fois).

Moi je t’offrirai,
Des perles du pluie,
Venues de pays,
Ou il ne pleut pas,
Je creuserai la terre,
Jusqu’apres ma mort,
Pour couvrir ton corps,
D’or et de lumiere,
Je ferai un domaine,
Ou l’amour sera roi,
Ou l’amour sera loi,
Ou tu seras reine,
Ne me quitte pas. (4 fois).

Ne me quitte pas,
Je t’inventerai,
Des mots insensés,
Que tu comprendras.
Je te parlerai,
De ces amants là,
Qui ont vu deux fois,
Leurs coeurs s’embraser,
Je te racont’rai,
L’histoire de ce roi,
Mort de n’avoir pas,
Pu te rencontrer,
Ne me quitte pas. (4 fois).

On a vu souvent,
Rejaillir le feu,
De l’ancien volcan,
Qu’on croyait trop vieux,
Il est paraît-il,
Des terres brûlées,
Donnant plus de blé,
Qu’un meilleur avril,
Et quand vient le soir,
Pour qu’un ciel flamboie,
Le rouge et le noir,
Ne s’épousent-ils pas ?
Ne me quitte pas. (4 fois).

Ne me quitte pas,
Je ne veux plus pleurer,
Je ne veux plus parler,
Je me cacherai là,
A te regarder,
Danser et sourire,
Et à t’écouter,
Chanter et puis rire,
Laisse-moi devenir,
L’ombre de ton ombre,
L’ombre de ta main,
L’ombre de ton chien,
Ne me quitte pas. (4 fois).

Music: Ne me quitte pas, par Jacques Brel.
Artist: Jacques Brel.

Do not leave me

One must forget.
All can be forgotten
which is already past.
Forget the time
of misunderstandings
and the time lost
trying to understand.
Forget those hours
which sometimes cracked
with sledgehammer “whys”
the kernel of happiness.
Never leave me, don’t ever leave, you can’t;
Ever leave me, don’t ever leave, you can’t.
Me, I will offer you
Pearls of rain,
Come from lands
Where it doesn’t rain.
I will delve the earth
Till after my death
To cover your body
With gold and with light.
I will make a kingdom
where love will be king
Where love will be law
Where you will be queen.
Never leave me, don’t ever leave, you can’t;
Ever leave me, don’t ever leave, you can’t.
Do not leave me now,
I will invent for you
Meaningless words
That you will understand.
I will speak to you
Of these lovers
That we’ve seen twice,
Their hearts embracing.
I will tell you
The story of this king
Who died of having been
unable to meet you.
Never leave me, don’t ever leave, you can’t;
Ever leave me, don’t ever leave, you can’t.
One has often seen
Flames light anew
From an ancient volcano
Thought to be too old.
And it seemingly happens –
Scorched tillage lands
Yielding more wheat than
That sown in the best April.
And when evening comes
With its blazing sky
The red and the black
Do they not together lie ?
Never leave me, don’t ever leave, you can’t;
Ever leave me, don’t ever leave, you can’t.
Do not leave me now;
I will weep no more,
I will speak no more,
I will hide myself there
To watch you
Dance and smile,
And listen to you
Sing and then laugh.
Let me become
The shadow of your shadow,
The shadow of your hand,
The shadow of your dog.
Never leave me, don’t ever leave, you can’t;
Ever leave me, don’t ever leave, you can’t.

Translated by * lyricstranslate com * and by infrench.