Les Départementales 2015

Ben Sheen : Mon nom est Ben Sheen. Je suis rédacteur en chef ici à Stratfor, et je suis accompagné aujourd’hui par un analyste européen Julien Freund. Nous allons parler un petit peu des élections du 22 mars en France. Alors Julien, que sont exactement ces élections locales, que nous avons vues dimanche ?

Julien Freund : Au cours de ces élections, le peuple Français a élu les représentants des localités appelées “cantons”, et les responsables locaux de ces cantons formeront les conseils départementaux, l’organisme qui est chargé de gérer les départements de France.

Ben : Que voyons-nous en fait des élections elles-mêmes ? Cela s’est-il passé comme prévu ? En fait, qui est sorti en tête ?

Julien : L’alliance fraîchement crée entre le centre et la droite, l’UMP, l’Union pour un mouvement populaire et l’UDI, l’Union pour l’indépendance, est arrivée en tête pour ces élections. Ils sont arrivés en tête avec 29 % des voix. La deuxième force politique était le Front National, le parti contestataire, l’anti-UE des parties que vint en deuxième place avec 25 %. Le parti socialiste dirigeant de Francois Hollande est arrivé troisième avec 21 %.

Ben : Pensez-vous que c’était une surprise que le Front National fasse si bien dans ces élections ?

Julien : Il était bien prévu qu’ils feraient un très bon score. Je dirais que ce qui est vraiment une surprise est le score de l’UMP et l’UDI, avec près de 30 %. Quand Sarkozy a pris la tête de ce parti l’année dernière le parti n’était vraiment pas en bonne santé à ce moment.

Ben : Alors que cela signifie-t-il alors ? C’est évidemment le premier tour de scrutin, et le prochain tour a lieu le 29 mars. Que pensez-vous que nous allons voir d’ici là et que pouvons-nous attendre pour le prochain tour de scrutin ?

Julien : Ce qu’il faut savoir tout d’abord dans ces élections locales est que le parti socialiste gérait auparavant 61 des 101 départements. Après la déroute de dimanche, ils devraient en gagner 20, donc ils perdront environ 40 départements. Ce sera un choc important pour le parti socialiste. L’UMP va être le principal gagnant de cette épreuve, remportant de nombreux départements. Le Front National devrait gagner un ou deux départements, ce qui sera la toute première fois pour le parti nationaliste.

Ben: Ai-je raison de penser qu’il va y avoir plus de femmes impliquées dans ces étapes des élections en raison de l’introduction d’un nouveau règlement ?

Julien : Le nouveau règlement a été mis en place l’an dernier, et il rend obligatoire ce qu’ils appellant des « binomes » pour gérer les départements. Il doit y avoir un homme et une femme pour gérer le département. Alors oui, nous allons avoir beaucoup plus de femmes.

Ben: D’après ce que nous avons vu dans ce tour des élections et dans le prochain tour, qu’est ce que cela signifiera pour la France dans son ensemble et potentiellement, pour son rôle dans l’Union européenne.?

Julien : Avec ces élections, le Front National va avoir un nombre croissant d’élus dans les départements et dans les cantons. Ils vont être en mesure de prendre de l’expérience parce qu’ils n’avaient pas ces élus avant. Ils vont pouvoir délivrer leurs messages au sein de ces conseils départementaux. Leur influence va se développer au niveau régional et au niveau national. Ce type d’armée d’élus va renforcer la crédibilité et leur légitimité à potentiellement arriver au pouvoir lors des élections présidentielles en 2017. Nous nous attendons à voir une augmentation constante du Front National. Conformément à ce qui se passe en ce moment, nous pourrions voir lors des élections de 2017un second tour entre le candidat de l’UMP et le candidat du Front National, Marine Le Pen.

Comme conséquence pour l’Europe, parce que le Front National va gagner plus d’importance dans le débat politique en France, cela va provoquer un débat sur les politiques de lutte contre l’immigration et les politiques anti-Union européenne, entre le parti socialiste et l’UMP. Cela va déplacer le débat politique à l’extrême droite. Cela aura probablement un impact sur l’image de la France dans l’Union européenne et sur l’intégration effective à l’UE, parce que le FN est contre l’intégration européenne.

Ben : Eh bien, nous allons voir ce que cela entraine pour l’avenir de la France et l’avenir de l’Europe. Julien, je vous remercie beaucoup d’avoir expliqué cela. Cela a été très clair. Pour plus d’analyse sur les élections en Europe, en France, en Espagne et ailleurs, continuez à lire Stratfor.com.

https://www.stratfor.com/video/conversation-making-sense-frances-recent-elections

Ben Sheen: I’m joined today by European Analyst Julien Freund. We’ll be talking a little bit about the March 22 elections in France. So Julien, what exactly are these local elections we’ve seen on Sunday?

Julien Freund: During these elections, the French people elected the representatives of localities called “cantons,” and the local officials of these cantons will form the departmental councils, the organism that is responsible for managing the departments of France.

Ben: What do we actually see from the elections themselves? Was it as expected? Who actually came out in the lead?

Julien: The freshly-created alliance between the center and the right, the UMP, the Union for a Popular Movement, and the UDI, the Union for Independence, came first as a result of these elections. They came in first with 29 percent of the votes. The second political force was the National Front, the anti-establishment party, the anti-European Union party that came in second with 25 percent. The ruling Socialist Party of Francois Hollande came in third with 21 percent.

Ben: Do you think it was a surprise that the National Front did so well in these elections ?

Julien: It was very much expected that they would score very well. I would say what is really a surprise is the score of the UMP and the UDI, with almost 30 percent. When Sarkozy took the lead of this party last year the party was really not healthy at that moment.

Ben: So what does this mean then? This is obviously the first round of voting, and the next round takes place on March 29. What do you think we are going to see between now and then and what can we expect in the next round of voting?

Julien: What you have to know first in these local elections is that the Socialist Party previously managed 61 out of 101 departments. After Sunday’s runoff, they are expected to win 20, so they will lose around 40 departments. This will be a hard snap for the Socialist Party. The UMP is going to be the main winner of this runoff, winning many departments. The National Front is expected to win one or two, which will be the very first time for the nationalist party.

Ben: Am I right in thinking that there are going to be more women involved in these stages of the elections because of a new regulation brought in?

Julien: The new regulation was implemented last year, and it makes it mandatory for what they call “binomes” to manage the departments. It has to be a man and a woman, managing the department. So yes, we’re going to have much more women.

Ben: Based on what we’ve seen in this round of elections and in the next round, what will this actually mean for France as a whole, and potentially, its role in the European Union?

Julien: With these elections, the National Front is going to have a growing number of elected officials in the departments and in the cantons. They’re going to be able to build experience because they didn’t have these elected officials before. They’re going to be able to deliver their messages within these councils’ departments. Their influence is going to grow on a regional level and on a national level. This kind of army of elected officials is going to build credibility and their legitimacy to potentially come to power in the presidential elections in 2017. We’re expecting to see a constant rise of the National Front. As the pattern shows right now, in the 2017 elections, we could see a runoff between the UMP candidate and the National Front candidate, Marine Le Pen.

As a consequence for Europe, because the National Front is going to gain more importance within the political debate in France,it’s going to provoke a debate on anti-immigration policies and anti-EU policies between the Socialist Party and the UMP. It’s going to move the political debate to the far right. This will probably have an impact on the image of France in the European Union and on the actual EU integration because FN is against European integration.

Ben: Well, we’ll see what this holds for the future of France and the future of Europe. Julien, thank you so much for explaining that. It’s been very clear. For more analysis on elections in Europe, in France, Spain and elsewhere, keep reading Stratfor.com.

Résultats de Départementales 2015 dans le
Canton Vallée Dordogne, 1er tour –  22 /3 / 2015

Source : Ministère de l’Intérieur

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 14243
Abstentions 5468 38,39
Votants 8775 61,61
Blancs 340 2,39 3,87
Nuls 183 1,28 2,09
Exprimés 8252 57,94 94,04
Binômes de candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés Elus
M. Germinal PEIRO-Mme Brigitte PISTOLOZZI BC-SOC 3836 26,93 46,49 Ballotage
M. Jean-Pierre BOUCHARD-Mme Marie PRADERIE BC-UD 1917 13,45 23,23 Ballotage
M. Yves LE SOLLEU-Mme Emmanuelle PUJOL BC-FN 1724 12,10 20,89 Non
M. Pierre FABRE-Mme Nadège TRICARD BC-DVG 775 5,44 9,39 Non
Canton Vallée Dordogne, 2éme Tour – 29 / 3 / 2015
Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 14243
Abstentions 5578 39,16
Votants 8665 60,84
Blancs 470 3,30 5,42
Nuls 430 3,02 4,96
Exprimés 7765 54,62 89,614
Binômes de candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés Elus
M. Germinal PEIRO-Mme Brigitte PISTOLOZZI BC-SOC 4827 33,89 62,16 Oui
M. Jean-Pierre BOUCHARD-Mme Marie PRADERIE BC-UD 2938 20,62 37,84 Non
Département de la Dordogne – 29 / 3 / 2015
Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 311130
Abstentions 122824 39,48
Votants 188306 60,52
Blancs 10772 3,46 5,72
Nuls 8218 2,64 4,36
Exprimés 169316 54,42 89,92