Le tourbillon de la vie

Le Tourbillon est une chanson française écrite par Cyrus Bassiak ( pseudonyme de Serge Rezvani, écrivain, peintre français, né à Téhéran en 1928 ) et rendue célèbre par le film Jules et Jim en 1962.

Aussi nommée Le Tourbillon de la vie, elle a été écrite par Serge Rezvani pour Jeanne Moreau. Celle-ci avait en effet pour habitude à cette époque de se séparer de son compagnon du moment, Jean-Louis Richard, le meilleur ami de Serge Rezvani à l’époque. Cette chanson était à l’origine destinée à rester uniquement dans le cercle d’amis de son auteur Serge Rezvani. Cette chanson faisait partie du répertoire des chansons de Serge Rezvani qu’ils avaient pour habitude de chanter lorsqu’ils se retrouvaient avec Serge Rezvani, Jeanne Moreau, François Truffaut, Boris Vian, Francesca Solleville…

Quelques années plus tard, en 1961, au moment du tournage du film Jules et Jim, François Truffaut demande à Serge Rezvani s’il peut intégrer sa chanson Le Tourbillon, dans lequel elle s’intégrait très bien : « une femme qui hésite entre les hommes, et décide de les aimer tous ».
Le 17 mai 1995, Vanessa Paradis participe à la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes où, accompagnée par Jean-Félix Lalanne à la guitare, elle interprète Le Tourbillon en direct devant la présidente du jury, Jeanne Moreau, qui se lève et termine le titre avec elle. Ce qui devait être une petite surprise est finalement devenu le fait le plus marquant du 48e Festival et un duo mythique dans l’histoire de la chanson française.

Musique: Georges Delerue
Chanson créée en 1962 par Jeanne Moreau dans le film “Jules et Jim” de François Truffaut

Le tourbillon de la vie [par Vanessa + Jeannne ] => =>

Elle avait des bagues à chaque doigt,
Des tas de bracelets autour des poignets,
Et puis elle chantait avec une voix
Qui, sitôt, m’enjôla.

Elle avait des yeux, des yeux d’opale,
Qui me fascinaient, qui me fascinaient.
Y avait l’ovale de son visage pale
De femme fatale qui m’fut fatale (x2)

On s’est connu, on s’est reconnu,
On s’est perdu de vue, on s’est r’perdu d’vue
On s’est retrouvé, on s’est réchauffé,
Puis on s’est séparé.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l’tourbillon de la vie
Je l’ai revue un soir, aïe, aïe, aïe,
Ça fait déjà un fameux bail (x2)

Au son des banjos je l’ai reconnue.
Ce curieux sourire qui m’avait tant plu.
Sa voix si fatale, son beau visage pâle
M’émurent plus que jamais.

Je me suis soûlé en l’écoutant.
L’alcool fait oublier le temps.
Je me suis réveillé en sentant
Des baisers sur mon front brûlant (x2)

On s’est connu, on s’est reconnu.
On s’est perdu de vue, on s’est r’perdu de vue
On s’est retrouvé, on s’est réchauffé.
Puis on s’est séparé.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l’tourbillon de la vie.
Je l’ai revue un soir ah ! là là
Elle est retombée dans mes bras. (x2)

Quand on s’est connu,
Quand on s’est reconnu,
Pourquoi s’perdre de vue,
Se reperdre de vue ?

Quand on s’est retrouvé,
Quand on s’est réchauffé,
Pourquoi se séparer ?

Alors tous deux on est reparti
Dans le tourbillon de la vie
On a continué à tourner
Tous les deux enlacés (x3)

Vanessa Paradis et Jeanne Moreau a Cannes (1995)

She was wearing rings on every finger,
Lots of bracelets around her wrists,
And she sang with a voice
Which beguiled me immediately.

She had opal eyes,
Which fascinated me, which fascinated me.
And the oval of her pale face
Of a femme fatale who was fatal to me {2x}.

We met, we recognized each other,
We lost touch with each other, then all over again,
We met again, it warmed up,
Then we left each other.

Each one for himself is gone.
In the whirligig of life
I saw her one evening, aïe, aïe, aïe,
It’s already a long story (x2)

To the sound of the banjos I recognized her.
This curious smile which had pleased me so.
Her so fatal voice, her beautiful pale face
Moved me more than ever.

I was tipsy on listening to her.
Alcohol makes you forget about time.
I woke up feeling
Kisses on my burning forehead {2x}.

We met, we recognized each other,
We lost touch, then all over again,
We met again, it warmed up,
Then we were separated.

Each one for himself is gone.
In the whirl of life
One night I saw her again, ah ! là là,
She fell into my arms again.

When we’ve met,
When we’ve recognized each other,
Why lose touch then,
Lose touch again ?

When we’ve found each other again,
When it’s warmed up again,
Why leave each other ?

Well we both parted again
Into the whirligig of life
We went on spinning
Both of us entwined (x3)

MotoLyrics.com