Indila : Run run run

Adila Sedraïa, dite Indila, née le 26 juin 1984 à Paris, est une auteure-compositrice-interprète française. Après de nombreuses collaborations, elle connait un grand succès en 2014 avec son premier album, Mini World.

Indila est relativement discrète quant à sa biographie ; elle estime « être quelqu’un de banal » et « avoir envie de le rester ». Elle se décrit toutefois comme « une enfant du monde » ; elle dit posséder des origines algériennes, mais aussi cambodgiennes, indiennes et égyptiennes.

Indila est influencée par de nombreux artistes comme notamment Michael Jackson, Ismaël Lô, Buika, Warda, Jacques Brel, Edith Piaf et Lata Mangeshkar. Elle décrit son univers musical comme de la Variety World, sans préciser si ses morceaux s’inscrivent dans un sous-genre particulier, expliquant que « choisir, c’est renoncer », affichant ainsi une ouverture d’esprit quand à la direction artistique de sa carrière. Indila chante en français, en anglais, en arabe et même en indien.

Sa rencontre et son mariage avec Skal­po­vich en 2007, va tout changer dans sa vie. Produc­teur, ex-DJ, il l’in­tro­duit dans le milieu du rap et lui offre des duos avec des artistes tels que Rohff, Yous­sou­pha, ou encore Soprano. Ensemble ils composent le premier album d’In­dila, Mini World. Sorti le 24 février 2014, l’al­bum se hisse en tête des ventes dès la première semaine.

Indila – Run run run :

Standard YouTube License – Published by Artush Judo Aydinyan on 14 Apr 2015

 

Published by Introverder on 23 Dec 2014.
Converted to mp3 audio at http://www.youtube-mp3.org/

Mets de l’huile
Ne néglige pas ta vie
C’est pas face ou pile
Tu joues, tu ries
Tu te sens fort
Ralentis
Prends le temps d’aimer
les choses simples de la vie
Sans utopie
Je sais le temps est speeder
On veut tous s’en évader
Le courant nous brise en un moment
Faut pas te laisser faner
Perdre tes jours, tes années
A courir
Arrête toi et respire
Refrain:
Pourquoi tu run, run, run, never stop
Trop déterminé, tu vises le jackpot
Prêt à sacrifier tout pour ton job
Et tu finiras lonely, you’re only, so lonely
Cause you run, run, run, never stop
Trop déterminé, tu vises le jackpot
Prêt à sacrifier tout pour ton job
Et tu finiras lonely, you’re only, so lonely

Contrecoup
Faut tout donner
Pour des billets
Ça rend fou
Quelle montée de stress
C’en est trop
Tu t’entêtes
Mais tu vas y laisser ta peau
Là faut
Que t’arrêtes
Mais à ce lundi, mardi
Métro, boulot, dodo
C’est toute ta vie
C’est ce même poids sur ton dos
Je dis
Un, tu cries: “Allô, allô Maman Bobo”
Samedi c’est cuit
Rembobine la vidéo
Refrain:
Je ferme les yeux
Et je m’imagine
Sur un nuage ou sur une île
Il y aurait ce que je veux
Et je serais tranquille
Je ferais les choses doucement
La vie aurait un goût sucrée
Une chanson ou deux
Un ukulélé
Pas de stress, je me laisserai aller
Au gré du vent
Refrain x 2:


 

Translation from:
http://lyricstranslate.com/en/run-run-run-run.html#ixzz43r5gw9cR
Last edited by Chaelka on Tue, 20/10/2015

Put in some oil,
Don’t neglect your life
It’s not heads or tails,
You play, you laugh,
You feel strong,
Slow down
Take the time to enjoy
The simple things in life
Without utopia
I know, time is speed and
We all want to escape from it,
The current breaks us in an instant,
Don’t let yourself wither,
Lose your days, your years
By running,
Just stop and take a breath
Refrain:
Why do you run run run, never stop?
Too committed, you aim for the jackpot,
Ready to sacrifice everything for your job,
But you’ll end up lonely, you’re only so lonely
Cause you run run run run, never stop
Too committed, you aim for the jackpot,
Ready to sacrifice everything for your job,
But you’ll end up lonely, you’re lonely, so lonely

After-effects,
You have to give
Everything for banknotes,
It’s driving you nuts,
What an increase in stress!
It’s too much
You persist
But you’re going to lose your life
Now, you have
to stop
But there is this Monday, Tuesday
Commute, work, sleep
It’s all your life
It’s this same weight on your back
I say
One, you cry “SOS–Mommy, Help”
Saturday, it’s cooked
Rewind the video
Refrain:
I close my eyes,
And I imagine myself
On a cloud, or on an island,
I would have what I want,
And peace of mind
I’d do things slowly
Life would have a sweet taste
A song or two,
A ukulélé
No stress, I’d let myself go
With the wind
Refrain x 2: