Fin des 6 nations 2015

L’Irlande a gagné après une folle journée.

D’Apres le site web: Rugbyrama.

L’Irlande a remporté le Tournoi des six nations pour la deuxième année de suite samedi à l’issue d’une 5e et dernière journée riche en émotions et en spectacle. Le XV du Trèfle, qui réalise le doublé pour la première fois depuis 1948-1949, devance à la différence de points générale l’Angleterre (+6) et le pays de Galles (+10). L’écart est infime après une dernière journée superbe, tant par son suspense que par le jeu. Le néo-zélandais Steve Hansen avait jugé le Tournoi etre ennuyeux en début de semaine. Peut-être révisera-t-il son jugement après ce samedi, pendant lequel 27 essais ont été marqués.

Le sus certainement dû retenir leur souffle tout au long du dernier match, le “Crunch” Angleterre-France. Ils avaient ainsi fait le boulot en allant étriller l’Écosse (40-10), mais leur sort dépendait du résultat de l’Angleterre. Celle-ci devait s’imposer par au moins 26 points pour enlever son premier Tournoi depuis 2011… et a failli y arriver! Il a ainsi manqué seulement six petits points au XV de la Rose, vainqueur de la France après un match complètement fou (12 essais, dont sept pour les Anglais). Six petits points qu’il a cru jusqu’au bout pouvoir combler, en pilonnant la défense française arc-boutée sur sa ligne dans les dernières minutes.

Le montant de points, 55, ne doit pas consoler les hommes de Stuart Lancaster, qui prennent la deuxième place pour la quatrième année de suite. Mais ils ont au moins prouvé, à six mois de “leur” Coupe du monde, qu’il faudra compter sur eux.

Il faudra aussi évidemment compter sur l’Irlande, qui s’est donc consolée d’avoir laissé échapper le Grand Chelem la semaine dernière à Cardiff (16-23) après 10 victoires de suite, record égalé. Ce revers avait suscité de vives critiques dans la presse irlandaise et britannique, qui avait jugé le jeu des Verts trop restrictif. Les Irlandais, passés en tête du classement à 20 minutes de la fin après une pénalité de Jonathan Sexton, y ont répondu de belle manière, en inscrivant quatre essais, soit autant que lors des quatre premières journées.

Faudra-t-il miser sur la France à la Coupe du monde? Difficile de le savoir, mais les Bleus (4e), à défaut d’avoir décroché un premier podium depuis l’arrivée à leurs commandes de Philippe Saint-André, ont au moins réalisé à Twickenham leur match le plus abouti offensivement de la compétition.

Les Gallois aussi ont assuré le spectacle en Italie (61-20), cependant insuffisant pour glaner sur le fil un troisième titre en quatre ans après ceux de 2012 et 2013. Le XV du Poireau, accroché à la mi-temps (14-13) par des Italiens revanchards après avoir été battus par la France (29-0) mais privés de leur capitaine Sergio Parisse, ont passé la vitesse supérieure après la pause, inscrivant au total huit essais, dont un triplé de leur ailier George North.

La défaite est lourde pour la Squadra Azzurra, qui pensait avoir décroché en Écosse (22-19) lors de la troisième journée un succès sur lequel bâtir en vue du Mondial. Les hommes de Jacques Brunel (2 points) terminent cinquièmes de la compétition, devant les Écossais qui repartent avec la Cuillère de bois pour le premier Tournoi de leur sélectionneur Vern Cotter.

RBS 6 nations:  Ireland won after a crazy day.

Published 2015-03-21 21:22

At the end of the suspense, it was Ireland who retained its title after an eventful show day. Scotland collected the wooden spoon.

Ireland won the six nations for the second year on Saturday at the end of 5th and last day rich in emotions and spectacle. The Shamrock XV, which achieves the double for the first time since 1948-49, ahead on the General points difference (+ 6) England and Wales (+ 10).

The gap is very small after a superb final day, as much because of its suspense as by standard pf play. New Zealand Steve Hansen held the tournament  was boring early in the week. Perhaps he’ll revise his judgment after this Saturday, during which 27 tries were scored.

Certainly the above (= the Irish) had to hold their breath throughout the last game, the “Crunch” England-France match. They had thus accomplished their task of destroying Scotland (40-10), but their fate depended on the England result.  England had to win by at least 26 points to take their first tournament since 2011… and they nearly get there!

The Rose XV lacked just six little points, beating France after a crazy game (12 tries, including seven for the English). Six small points that they believed to the end they could get, pounding the French defence defending its line in the final minutes.  The number of points, 55, should not comfort Stuart Lancaster’s men, taking second place for the fourth successive year. But they have at least shown they must be reckoned with just six months from ‘their’ World Cup.

As one should also reckon with Ireland, which is so comforted after coughing up a Grand Slam last week in Cardiff (16-23) after a record equalling 10  successive victories. This setback had aroused strong criticism in the Irish and British press, which had ruled the Irish game too conservative.  The Irish, top of the tournament leaderboard 20 minutes from the end after a penalty from Jonathan Sexton, responded beautifully, scoring four tries, or as much as during the first four games.

Can one depend on France in the World Cup? Hard to say, but the Blues (4th), lacking a place on the tournament podium under Philippe Saint-André, have at least realized at Twickenham their most successful game of the competition offensively.

The Welsh also ensured the show in Italy (61-20), however insufficient to glean a third title in four years after those of 2012 and 2013. The Leek’s XV, stuck at halftime (14-13) by the vengeful Italian team,  beaten by France (29-0) though missing their captain Sergio Parisse.  The Welsh moved up a gear after the break, altogether scoring eight tries, including a hat-trick by their winger George North.

The defeat is heavy for the Squadra Azzurra, who thought the progress  in Scotland (22-19) on the third day, a success on which to build for the world cup.  Jacques Brunel’s men (2 points) finished fifth in the competition, before the Scots, who leave with the wooden spoon for the first tournament of their coach Vern Cotter.