Crash de Germanwings

Crash de Germanwings :

Une boîte noire retrouvée.
[Dernière modification de France 24 : 24/03/2015]

Un Airbus A320 de la compagnie Germanwings, à bord duquel se trouvaient 150 personnes – dont 144 passagers – s’est écrasé, mardi 24 mars, dans la région de Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Selon Alain Vidalies, secrétaire d’État chargé des Transports, “il n’y a aucun survivant”.

Des débris de cet appareil, ont été retrouvés ainsi qu’une boîte noire. Sauveteurs et enquêteurs doivent reprendre dès mercredi, à l’aube, les opérations de recherche des corps et de la deuxième boîte noire de l’appareil, dans des conditions rendues difficiles par le relief et la météo. ~~~~~~~~~~~

Le BEA, chargé de l’enquête sur le crash de Germanwings, a déclaré mercredi que le contenu de l’une des boîtes noires avait commencé à être exploité pour comprendre l’accident. On sait d’ores et déjà qu’il n’y a pas eu d’explosion en vol.
“Les travaux d’exploitation de [l’enregistreur phonique] ont duré toute la journée mais nous avons […] réussi à en extraire un fichier de données audio utilisables. Maintenant, il est beaucoup trop tôt pour savoir ce qui s’est passé. Il va devoir y avoir un travail d’interprétation pour comprendre et interpréter les sons et les voix qui peuvent être entendus sur ce fichier”, a indiqué le chef du BEA.

L’avion a volé jusqu’au bout.

S’il n’est pour l’instant pas possible “d’avoir la moindre explication sur les raisons qui ont pu conduire cet avion à descendre ainsi que sur les raisons pour lesquelles il ne semble pas avoir répondu aux tentatives de contact du contrôle aérien qui l’interrogeait”, le BEA a la certitude que l’avion a volé jusqu’au bout. Il n’y a donc pas eu d’explosion en vol, ce qui éloigne la piste d’une attaque terroriste.
Rémi Jouty précise par ailleurs que les données contenues dans la boîte noire couvrent l’ensemble du vol, de son décollage au crash. “Oui, nous allons pouvoir travailler sur l’accident même si nous n’avons pas encore fait un timing précis de tous les sons et voix que nous pouvons entendre”, a-t-il ajouté.

La deuxième boîte noire, une “priorité”

Reste encore à retrouver la seconde boîte noire, “une priorité” pour le directeur du BEA, et les restes des corps des victimes. Rémi Jouty n’a, en revanche, pas confirmé ce qu’avait annoncé François Hollande un petit peu plus tôt dans l’après-midi. Le chef de l’État avait déclaré que l’enveloppe de la seconde boîte noire avait été retrouvée mais pas son contenu.
François Hollande a également annoncé mercredi après-midi que tout serait fait pour accueillir au mieux les familles des victimes qui commencent à arriver dans le village de la Seyne-les-Alpes.

Germanwings crash:

Black box found.

[Last modified by France 24 : 24/03/2015]

An Airbus A320 of the Germanwings airline, on board which were 150 people – including 144 passengers – crashed, Tuesday, March 24, in the region of Barcelonnette, in Provence. According to Alain Vidalies, Secretary of State for transport, “there are no survivors”.

Debris of this device, has been found as well as a black box. Rescuers and investigators should resume as early as Wednesday, at dawn, operations to search for bodies and the second black box of the aircraft, made difficult by terrain and weather conditions.

~~~~~~

BEA, in charge of the investigation into the crash of Germanwings, said Wednesday that the content of one of the black boxes had begun to be exploited to understand the accident. We already know there has not been an explosion in flight.

“[The cockpit voice recorder] mining lasted all day but we […] managed to extract a usable audio data file. Now, it is far too early to know what happened. We will have to be a work at interpretation to understand and interpret sounds and voices that can be heard on this file,” said the head of BEA.

The aircraft flew to the end

If it is currently not possible “to have any explanation of the reasons which have led the aircraft to descend as well as of the reasons why it does not appear to have responded to attempts to contact air traffic control which queried it”.   BEA has the certainty that the aircraft flew until the end. Therefore there was no explosion in-flight, which lengthens the odds of a terrorist attack.

Rémi Jouty explains moreover that the data contained in the black box covers the whole flight, from takeoff to crash. “Yes, we will be able to work on the accident even if we have not yet done a precise timing of all sounds and voices that we hear”, he added.

The second black box, a ‘priority’

Yet to find the second black box, ‘a priority’ for the Director of BEA, and the remains of the bodies of the victims. Rémi Jouty has, however, not confirmed what  François Holland had announced a little bit earlier in the afternoon. The head of State declared that the envelope of the second black box had been found but not its contents.

Also, François Hollande announced Wednesday afternoon that everything would be done to best accommodate the families of the victims who are beginning to arrive in the village of la Seyne-les-Alpes.