Adieu mon pays

Enrico Macias

Gaston Ghrenassia est le fils de Sylvain et de Suzanne Zaouch, famille juive d’Algérie de musiciens de malouf. Il se définit lui même comme juif « d’origine berbère ». Son père était violoniste dans l’orchestre de Raymond Leyris dit Cheikh Raymond (le beau-père de Macias, ce dernier ayant épousé en 1962 sa fille Suzy avec qui il aura deux enfants Jocya et Jean-Claude) ; il apprend la guitare grâce à son cousin Jean-Pierre, mais aussi avec des amis gitans qui lui donnent le surnom de « petit Enrico », son futur prénom d’artiste. Son nom d’artiste résulte d’une erreur de la secrétaire de la maison de disques qui a mal compris son nom au téléphone et le baptise « Macias », alors qu’Enrico lui avait soufflé « Nassia ».

D’abord instituteur en 1956, il rejoint l’orchestre de Cheikh Raymond. La mort de ce dernier, assassiné en juin 1961, à Constantine, symbole de l’échange entre les communautés d’Algérie, décide la famille Ghrenassia à quitter l’Algérie le 29 juillet 1961, soit onze mois avant la fin de la guerre d’Algérie, alors qu’il allait célébrer son union avec Suzy, la fille de Leyris. C’est durant cette traversée nostalgique de la Méditerranée comme de nombreux pieds-noirs, qu’il compose à la guitare « J’ai quitté mon pays, j’ai quitté ma maison ». La famille s’installe à Argenteuil.

À Paris, Enrico travaille irrégulièrement, vivant de petits boulots tout en se produisant dans les cabarets, jusqu’à ce qu’il soit repéré, qu’il fasse la première partie d’un concert de Gilbert Bécaud et passe en 1962 à la télévision dans l’émission Cinq colonnes à la une pour illustrer un reportage sur les rapatriés d’Algérie. Son interprétation de la chanson Adieu Mon pays, devient le symbole de l’exil des Pieds-Noirs. Il adopte alors le pseudonyme d’Enrico Macias. Pathé Marconi sort son premier album en 1963, avec le titre phare Enfants de tous pays.

Reconnu internationalement, il reçoit le titre de Chanteur de la paix en 1980 de Kurt Waldheim.
En 1985, il reçoit la Légion d’Honneur des mains du premier ministre français Laurent Fabius. Il est promu au grade d’officier en avril 2007.

En janvier 2006, Enrico Macias est décoré par le ministère israélien de la Défense « pour son soutien à l’État d’Israël et à son armée tout au long de sa carrière ».

En 2008, il est ruiné, ayant perdu 20 millions d’euros dans la crise financière islandaise à la suite de la faillite de la banque Landsbanki dans laquelle il avait investi cette somme en hypothéquant sa villa de Saint-Tropez. La même année, son épouse Suzy décède.

Durant toutes ces années en sa compagnie, il l’aura toujours connue malade, en raison de ses problèmes cardiaques et de ses nombreuses opérations à cœur ouvert.

Parcours musical :

S’il a grandi dans la musique judéo-arabe, Enrico Macias se lance rapidement à son arrivée en France dans des chansons de variétés orientalistes (Adieu mon pays, Les filles de mon pays), où l’influence de Lili Boniche est patente (L’oriental).

Le style de ses disques évolue vers une musique moins marquée et plus facilement accessible au grand public; il reste néanmoins attaché à ses racines musicales dans les chansons qu’il interprète en concert – ou en 1979, quand il invite les Gipsy Kings à assurer sa première partie à l’Olympia après qu’il eut fait de même avec la chanteuse Daniele Danaé.

Parmi les divers paroliers qui ont signé les textes du répertoire de Macias, Jacques Demarny accompagna une grande partie de la carrière de cet interprète (dans les années 1960 à 1980) et fut l’auteur de la majorité de son répertoire (une centaine de chansons).

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.
Source : Article Enrico Macias de Wikipédia en français (auteurs)

J’ai quitté mon pays
J’ai quitté ma maison
Ma vie ma triste vie
Se traîne sans raison

J’ai quitté mon soleil
J’ai quitté ma mer bleue
Leurs souvenirs se réveillent
Bien après mon adieu

Soleil! soleil de mon pays perdu
Des villes blanches que j’aimais
Des filles que j’ai jadis connues

J’ai quitté une amie
Je vois encore ses yeux

Ses yeux mouillés de pluie
De la pluie de l’adieu

Je revois son sourire
Si près de mon visage
Il faisait resplendir
Les soirs de mon village

Mais, du bord du bateau
Qui m’éloignais du quai
Une chaîne dans l’eau
A claqué comme un fouet

J’ai longtemps regardé
Ses yeux bleus qui fuyaient
La mer les a noyés
Dans le flot du regret


.
Je Suis Resté Fidèle

Si nous nous sommes tant aimés
et que nous sommes séparés
non ce n’est pas que je peux me passer d’elle, je suis resté fidèle

et quand on lui fait du mal
c’est tout mon corps qui a mal
c’est tout mon coeœur qui se tord elle est si belle, je suis resté fidèle

j’ai tant rêvé de ce voyage
on m’a défendu le passage
moi qui n’avais dans mes bagages
qu’une mémoire et des images

elle m’attendait je le sais
c’est un parfum que je connais
et la couleur de ce ciel au-dessus d’elle
la douleur c’est le miel

la fête n’était pas secrète
et oublions les souffrances
les mains des femmes préparaient comme dans l’enfance, le repas sur les flammes

(Merci à Sisou pour cettes paroles) =>

Enrico Macias – J’ai Quitte Mon Pays :

glivingston73 uploaded on May 20, 2009 – Standard YouTube License


A l’olympia en 2003 – * J’ai Quitte Mon Pays et * Je suis resté fidèle ->
chanson sur le voyage qu’il n’a jamais pu faire a Constantine, en l’Algerie.

cohenjeanmarc uploaded on June 13, 2010 – Standard YouTube License


suite . . . 

j’ai tant rêvé de ce voyage
des fous m’ont barré le passage
j’avais rêvé de retrouver
celle que j’ai simplement aimée

les beaux jardins les matins
lorsque nos mains se rassemblent
les beaux chagrins quand on est tout seul ensemble
la douleur c’est le miel ,

je ne l’ai pas fait ce voyage
des fous m’ont barré le passage
j’avais rêvé de retrouver
celle que j’ai simplement aimée

si nous nous sommes tant aimés
et que nous sommes séparés
non ce n’est pas que je veux vivre sans elle
je suis resté fidèle

je suis resté fidèle
je suis resté fidèle
je suis resté fidèle
je suis resté fidèle

http://www.parolesmania.com/